LIFESTYLE

Et pour toujours ton sourire dans le ciel

juillet 15, 2016

  Je ne pourrai certainement jamais oublier cette journée, ce samedi où le temps s’est arrêté. Tout était normal, un week-end étudiant comme les autres et puis ce texto…cette incompréhension…ces larmes qui ne viennent pas, sourire, pleurer, crier…je ne savais que faire.

  Sur le moment même, je n’ai pas réagi…je n’ai pas compris…je n’ai pas voulu comprendre. Et j’ai voulu continuer le cours de ma journée comme si tout était normal. Mais au fond de moi, la vie n’avait plus de sens. Si vous saviez comme ces mots sont difficiles à écrire…

  Je me suis refais le film des centaines de fois dans ma tête, tu allais au travail et prenais ta route habituelle…cette foutue route que je connais par cœur. Les images dans ma tête, je ne voulais pas, je ne pouvais pas accepter que ce camion et cette plaque de verglas soient à l’emplacement précis de ce virage et puissent changer le cours de ta vie en une fraction de seconde.

  Plus rien n’avait de sens et un milliard de fois je me suis posée la question « Pourquoi, pourquoi toi, si jeune, qui ne faisait que commencer sa vie à seulement 22 ans? » Comment pouvais-je accepter? Te voir partir et devoir te laisser partir m’a brisé le cœur, pour toi, mais aussi pour ta soeur, ma meilleure amie.

  Bien sûr j’ai pleuré, hurlé, rêvé que tu reviennes…aujourd’hui trois années ont passé et il m’a fallu beaucoup de temps pour accepter. Accepter qu’il n’y avait pas de réponse à toutes ces questions que je me posais, accepter que le destin est inexplicable et que parfois nous ne pouvons pas modifier le cours des choses. La seule chose à faire est de profiter pleinement de chaque instant, chaque seconde, comme si demain tout basculé.

  Avec le temps mes larmes ont séché et ma plaie s’est refermée. Bien sûr, je ne t’oublie pas et je ne te cache pas que parfois, lorsque j’écoute une musique, prends cette route ou tout simplement pense à ces nombreux moments que nous avons passé ensemble, des larmes ne coulent pas sur mon visage. Mais c’est ma façon de te montrer que je ne t’oublie pas.

  Voir le ciel rempli de lumière le 14 juillet, jour de ton anniversaire, me montre que tu es toujours là, que quelque part tu veilles sur nous et que pour toujours et à jamais ton sourire inondera nos cœurs.

  Cet article est certainement un des plus durs que je rédige et je sais que ce n’est pas le genre de texte que vous aimez lire sur un blog, mais sur internet comme dans la vie, il y a des moments difficiles et je souhaitais partager tout ceci avec vous.

  J’ai écris cet article il y a deux jours, avant que cette horreur ne touche Nice hier soir. Le monde s’écroule sous nos pieds et nous le regardons tous, sans pouvoir agir. Mon cœur et toutes mes pensées vont aux familles et à leur proche. La vie est inexplicable et je leur envoie tout mon soutien.

 

A Aurélie et aux victimes de Nice.

banc vide

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply